Le contenu

Lettre à mes adoptants

Lorsque je reçois des adoptants, on me demande souvent « ce n’est pas trop dur de vous séparer de vos chats ?

A cela je réponds « si bien-sûr mais si je les accueille c’est dans le but de leur trouver une famille, la consolation c’est de se dire que l’on va libérer une place pour en sauver un autre. Et les chats dans la détresse, ou risquant la mort sont légion, au point que l’on ne manque jamais d’ouvrage lorsque l’on œuvre dans la « PA » (protection animale).

Accueillir un animal, le sortir de la rue ou lui éviter la mort est l’un des actes les plus gratifiants qui soit.

Chaque animal qui franchit ma porte prend une grande place dans mon cœur, je le nourris, je le soigne et lui offre un toit, mais aussi j’essaie de lui redonner confiance en l’humain (pour ceux qui l’ont perdue), de le rassurer, et de lui donner beaucoup d’amour. Les animaux sont reconnaissants, ils nous rendent au centuple tout ce qu’on leur donne.

Donc forcément oui, je m’attache à tous ces chats qui vivent chez moi, que je côtoie au quotidien, que je câline et qui pour certains dorment avec nous.

Les voir partir n’est jamais facile, mais il faut s’y résigner, sinon comment en aider d’autres ?

Si j’explique ceci, c’est pour vous faire comprendre le contexte dans lequel je vis avec ces chats, que je considère comme « mes chats » (mes « bébés » sans faire d’anthropomorphisme 😉 ) durant le temps qu’ils passent chez nous. Et c’est pourquoi lorsqu’un chat part dans son nouveau foyer, je demande à avoir des nouvelles régulières et des photos, à ce moment là c’est moi qui ait besoin d’être rassurée, car si je laisse partir le chat c’est que je pense avoir trouvé la bonne famille pour lui, mais tant que le chat n’est pas bien « installé » chez lui (et il faut pour cela quelques jours voire quelques semaines), eh bien je dois dire que je m’inquiète, ce n’est pas un manque de confiance envers les adoptants, mais plus une inquiétude en me demandant si le chat va bien s’adapter, s’il ne va pas vivre trop difficilement ce changement.

Les chats sont extrêmement sensibles, et tout changement dans leur quotidien peut les affecter, un changement de foyer est donc un cap qui n’est pas forcément évident à franchir, tout dépend du caractère de l’animal.

Je précise qu’en cas de souci d’adaptation, qu’il vienne du chat ou de l’adoptant, ma porte reste ouverte et je préfère que le chat revienne plutôt que les choses ne se passent mal. Mais ceci est une solution de dernier recours, dans la mesure du possible j’essaie de faire en sorte que l’adoptant choisi « colle » aux besoins du chat afin d’éviter des allers-retours.

Lorsque les premières nouvelles et les photos arrivent, le soulagement s’installe et enfin on se dit que « l’adoption est réussie ».

J’espère que vous comprendrez ma position en lisant ces lignes, le plus simple est d’essayer de vous imaginer à ma place et de vous demander ce que vous ressentiriez en laissant un chat partir de votre foyer après l’avoir chouchouté un certain temps comme le vôtre.

Ce chat qui était notre protégé est devenu votre compagnon et si eux nous oublient bien vite quand vous leur offrez une place dans votre foyer, nous, nous ne les oublions jamais. Alors merci une fois l’adoption faite, merci de nous donner des nouvelles et des photos…

 Chat’micalement,

Nathalie Hernandez – Présidente

Texte de Florence de « Félins sans famille » (avec son accord)  superbement bien écrit car c’est exactement tout ce que je ressens…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *