Le contenu

La quarantaine pour éviter les larmes

Une de nos pièces de quarantaine de 11 m²

Nos chats qu’ils soient adultes ou chatons passent toujours en quarantaine stricte : 3 semaines minimum (temps d’incubation avant de déclencher une maladie comme par exemple : PIF, Typhus, Coryza…) mais aussi afin de déparasiter correctement le nouvel arrivant et de faire un check-up complet via notre vétérinaire (si le chat a plus de 2 mois, lui injecter sa primo vaccination TCL : Typhus/Coryza/Leucose).

La quarantaine se passe dans nos différentes pièces d‘isolation ou dans une grande cage si l’animal est blessé, à l’écart des autres. Nous nous nettoyons bien les mains avant d’entrer et de sortir de la pièce, changeons de chaussons et si les chats sont déjà malades et contagieux nous changeons de vêtement.

Il faut avoir vu mourir, les uns derrière les autres, ceux que l’on aime pour prendre conscience des dangers qui menacent nos chats.

Il n’est pas question ici de propreté mais bien des mesures à prendre pour une désinfection efficace afin d’éviter un maximum la contamination.

Je ne saurais trop vous inviter à demander conseils à votre vétérinaire sur ce sujet ainsi que faire des recherches sur Internet auprès de sites sérieux qui vous donneront de bons conseils, parfois très simples, pour vous éviter les larmes et l’impuissance d’une situation catastrophique. 

Comprendre les mécanismes de la contamination est important pour mettre à l’abri nos petits protégés.

C’est ainsi que si on protège un groupe de chats, on devra veiller à ne pas mélanger un nouvel arrivant avec ce groupe.

L’isolement du « nouveau » permettra de voir comment il se comporte et aussi de le soumettre à l’avis d’un vétérinaire.

Toute manipulation du « nouveau » devra s’accompagner de : laver les mains avec un désinfectant adéquat ou porter des gants à usage unique (si contagieux), veiller à ne pas véhiculer des germes contenus dans les excréments ou la salive…

C’est-à-dire, que toutes choses ayant été en contact avec le « nouveau » doivent être considérées comme contaminées (bac à litière, bols d’eau et de croquettes, jouets, dodo…) et ne doivent pas se retrouver dans le groupe des autres chats, du moins sans avoir subit au préalable une bonne désinfection.

Pour ce qui est de différencier le nettoyage et la désinfection : le nettoyage consiste à rendre propre un endroit tandis que la désinfection consiste bien souvent à pulvériser (exemple mélange à 30% de javel et d’eau) un endroit et laisser sécher pour permettre à la solution pulvérisée de détruire les germes résistants.

Si on compare le chat et le chien, le chat est beaucoup plus sujet à la contamination surtout le chat d’intérieur qui fait ses besoins dans une litière.

En effet, il est prouvé que le chat faisant ses besoins dans la terre ne permet pas à plusieurs types de virus de proliférer facilement.

« La problématique » du chat est qu’il se « lave » en se léchant et de ce fait si des particules provenant de la litière dans laquelle se trouve un excrément contaminant, accède à son pelage, l’ingestion du germe est alors inévitable et très rapide. Un milieu trop aseptiser n’est également pas profitable aux chats car il ne faut pas oublier la nécessité des « bonnes » bactéries et aussi de permettre au chat de créer ses anti-corps.

Aimer son petit compagnon, c’est prendre conscience des choses qu’il faut faire et surtout des choses qu’il ne faut pas faire.

 

 

MESSAGE DE MON AMIE FABIENNE 17/07/2015 :

Un petit message pour redonner les consignes claires quand on veut faire de la Protection Animale.

Tous les gens qui viennent sur cette page sont impliqués d’une manière ou d’une autre dans le sauvetage des animaux. Mais faire des sauvetages ça ne s’improvise pas, on doit le faire avec un grand sens des responsabilités au risque de mettre en péril toutes les petites Vies dont nous sommes responsables.

Donc mon message ne sera pas pour une diffusion pour un chat en particulier mais j’aimerai qu’il reste lisible pour qu’il puisse toucher un maximum de personnes, si les modérateurs veulent bien le laisser.

Je suis Présidente des EntreChats depuis plus de 6 ans. Nous avons appris de nos erreurs passées et nous avons une ligne de conduite ferme (certains penseront rigide…) qui nous semble fondamentale pour perdurer. J’ai suivi de loin les affres d’un sauvetage d’une minette et ses chatons qui tombent dans ce qui ressemble fortement à du typhus… La mise en danger de ce groupe félin est liée à la bêtise et l’irresponsabilité. D’habitude je reste extérieure aux tensions qui peuvent exister dans la PA en me disant que chacun gère avec ses convictions et ses moyens. Mais là c’est trop : on ne peut pas pas laisser faire n’importe quoi.

1. La règle d’Or de la PA c’est la STÉRILISATION systématique de tous les chats sous notre responsabilité. Et si les femelles sont gestantes, il faut arrêter de réfléchir. Il n’y a qu’une solution viable à long terme : AVORTEMENT! J’en vois qui vont pousser des cris d’orfraie, mais non, personne n’a les moyens de trouver des adoptants pour tous les chats/chatons déjà nés qui attendent, personne n’a les moyens d’avancer les frais vétérinaires qui vont s’imposer pour chaque chaton et personne non plus n’a les moyens de les protéger de tout…

2. L’autre règle d’Or de la PA c’est la QUARANTAINE. Et une quarantaine c’est 40 jours dans l’idéal mais au minimum 3 semaines. Et une quarantaine, c’est pas de contact entre chats, lavage de main, changement de vêtements, de chaussures… On ne met JAMAIS un animal sorti de la rue au sein d’un groupe de chats, surtout si il y a des chatons…

Quand je vois des appels pour « recherche de mère allaitante pour nourrir un chaton trouvé », j’ai envie de HURLER!

JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS on ne met en péril toute une famille pour sauver un chaton : on choisit les biberons (oui c’est contraignant et non c’est pas drôle) et on fera la socialisation ensuite.

Et quand on a un soupçon d’épidémie? et bien on prévient tout le monde : les collègues de la PA, les vétos, les gens qui suivent via les réseaux sociaux… on ne promène pas les chatons à droite à gauche en se disant que d’autres gèreront mieux : bref, on assume.

Alors non effectivement la PA c’est pas marrant… mais on ne s’y investit pas pour s’amuser. On ne le fait pas pour la gloire non plus.

On s’investit dans la PA par conviction. On sacrifie Vacances, loisirs et autres pour essayer de gérer au mieux…

Et surtout on doit apprendre de ses erreurs et apprendre des erreurs des autres grâce à la diffusion large.

Mon avatar sur FB c’est « Flou », un chaton qui avait balancé au sein d’un groupe qui incubait le typhus en 2010… après avoir déclaré la maladie, il s’est battu comme un lion, il s’en est sorti mais à quel prix… avec une ataxie qui l’a empêché de retrouver l’équilibre : il est resté dépendant de nous pour les promenades, la nourriture, la litière… on a partagé deux ans avec lui puis il s’est éteint dans nos bras…

Donc non, je n’oublierai pas le typhus. Chaque connexion, chaque message FaceBook que je laisse me le rappelle… alors quand je vois l’irresponsabilité de certaines, j’ai vraiment envie de hurler.

Soit on fait les choses bien, soit on ne les fait pas… et ça évitera de mettre en danger les autres chats, les autres structures… et ça évitera aux bénévoles de la PA investis de payer non seulement les factures vétérinaires qui font suite à l’irresponsabilité mais surtout d’y laisser un peu de soi émotionnellement en perdant des Vies qui auraient pû, auraient dû être préservées.

Fabienne Présidente Des Entrechats (38)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *